Vire au cabestan − Breizh Partitions
Mont d’al lañserMont d’an endalc’had

Breizh Partitions

Skridoù-sonerezh keltiek digoust

Breizh Partitions

Vire au cabestan

Sonaozour Michel Tonnerre
Oberour Michel Tonnerre
Kempennadur Michel Tonnerre, Gilbert Poirier ha Patrick Duplenne
Treuzskrivadur Patrick Duplenne
Orin EuropaEuropa > Bro-C’hallBro-C’hall > BreizhBreizh
Rummad Son
Benvegoù Akordeon
Tonegezh La minor
Lusk 3/4
Aotre-implijout Aotre dianav

Pellgargañ

Furmad Pellgargañ Ment
midi Vire_au_cabestan.mid  7.58 Kio
txt Vire_au_cabestan.txt  1.77 Kio
pdf Vire_au_cabestan.pdf  199.76 Kio
MP3 Vire_au_cabestan.mp3  3.49 Mio

Vire_au_cabestan.mid

Vire_au_cabestan.mp3

Vire au cabestan - 1 Vire au cabestan - 2 Vire au cabestan - 3 Vire au cabestan - 4 Vire au cabestan - 5
Entendez la pauvre aventure
La bourlingue d’un brave moussaillon
Yann Beudjep dit « traîne-allure »
Gabier du mât d’artimon
Ce fut un grand soir de bombance
Qu’il fut enrôlé ivre mort
Au caboulot de Recouvrance
Par un maîtr’ d’équipage du bord.
D’une goélette américaine
Amarrée le long du quai nord
Déchargeant des ballots de laine
Avant de faire route vers Baltimore

Vire au cabestan depuis tant et tant
Deux mois que t’attends de toucher la terre
Y’a plus pour longtemps d’ce foutu sale temps
J’espère qu’en rentrant on boira du vin et d’la bière

Le lend’main départ du voyage
Apposté chez les tribordais
Paré ! répond l’appareillage
Ou ta chique a souqué l’palais,
Quand debout dehors pendant tout un mois
Trois jours à la cale, on te donne quelques plats
Des biscuit, du vin, un portion d’tafia
Du canfre le matin dans les trous d’noroit

Oiseau du diable c’est l’nom de matelot
Car dans l’mauvais temps il voltige au plus haut
Huit jours de folie à l’escale de Rio
Deux mois à souffrir pour revoir St-Malo

Vire au cabestan depuis tant et tant
Deux mois que t’attends de toucher la terre
Y’a plus pour longtemps d’ce foutu sale temps
J’espère qu’en rentrant on boira du vin et d’la bière

Yann a navigué pendant plus d’quarant’ ans
Connu tous les ports de la terre
Bourlingué aux quatr’ coins de l’océan
De Liverpool à Santander
Carguer les riées et se pendre aux filins
C’est là la misère à pleurer du marin
P’têt qu’un jour enfin tu r’trouv’ras ton pays
Débarqu’ras ton sac pour y refaire ta vie

Vire au Cabestan depuis tant et tant
Deux mois que t’attends de toucher la terre
Y’a plus pour longtemps d’ce foutu sale temps
J’espère qu’en rentrant on boira du vin et d’la bière

Ar skridou muzik zo var ar sit-mañ ’peus moaien pellkargañ evid netra ; koulskoude, an toniou ha ne teuont ket deuz ar bobl a hell bea dindan gwirioù-eilañ.
Ma kav deoh zo eur skridoù-sonerezh ha n’eo ket ba e leh war al lec’hienn-mañ, skrivet din ha me a lamo aneañ dioustu.