La cornemuse écossaise − Breizh Partitions
Aller au menuAller au contenu

Breizh Partitions

Partitions gratuites et libres

  • Français
Breizh Partitions

La cornemuse écossaise

Appellations

Cornemuse écossaise (great highland bagpipe) Le nom anglophone de la cornemuse écossaise est la great highland bagpipe (littéralement grand sac à tuyaux des hauts plateaux) ; en français, le mot cornemuse désigne tout instrument composé d’une poche et d’un ou plusieurs tuyaux, permettant de jouer en continu. Toutefois, on a tendance à sous-entendre « cornemuse écossaise » lorsque l’on parle de cornemuse.

En breton, le mot binioù ne désigne rien du tout, puisque ce mot n’est jamais employé tout seul. On distingue ainsi le binioù-kozh, la « vieille » cornemuse bretonne du binioù-braz, la grande cornemuse écossaise. En français, le mot binioù désigne génaralement le binioù-kozh, et non la cornemuse écossaise.

Dans le milieu des bagadoù, on parle souvent de « pibs » (à prononcer [pip]), terme venant du gaélique. En effet, le terme gaélique écossais pìob mhór (à prononcer [pi:b vor]) signifie « cornemuse », où pìob signifie pipe ou tuyau ou cornemuse — terme que l’on retrouve notamment dans le gaélique écossais pìobaireachd (à prononcer [pibroc’h]) qui signifie « jouer de la cornemuse » et qui est, pour les sonneurs du monde entier, la façon suprême de jouer de la cornemuse écossaise. On retrouve par ailleurs le mot pìob mhór presque à l’identique dans la langue bretonne puisque la grande cornemuse écossaise se dit pib-veur, d’où l’abréviation de « pib », prononcée [pip] par durcissement de la finale, règle courante en breton.

Bagad de Lann-Bihoué
Bagad de Lann-Bihoué
Crédit photo : Marine nationale / Baud Valérie (Licence Creative Commons CC BY-SA 3.0) − Photo non datée (antérieure à 2008)

Description

Les cornemuses représentent une importante famille d’instruments européens très diversifiés : le principe de la cornemuse permet un jeu continu grâce à une réserve d’air dans une poche alimentée par le souffle des joueurs ou, pour certaines cornemuses comme le uillean pipe irlandais, par un soufflet activé par l’autre bras du joueur. Les cornemuses possèdent un tuyau pour l’admission de l’air (ou sutell), un chalumeau permettant de jouer la mélodie (ou levriad), ainsi que de 1 à 3 bourdons donnant une note de basse tenue.

La cornemuse écossaise a fait son apparition il y a près de 1000 ans, en Écosse bien entendu. Elle n’avait à l’époque qu’un seul bourdon ténor, le deuxième (ténor aussi) étant ajouté par les Irlandais et les Écossais ; le troisième bourdon (basse) apparut entre le XVIIe et le XVIIIe siècle.

Les bourdons de la cornemuse donnent tous 3 un si b : les 2 ténors donnent le si b situé 11 demi-tons en-dessous du la 440, et le basse un si b encore une octave en-dessous. Le lévriad peut jouer exclusivement les notes suivantes :

  • la b (grave), situé un demi-ton au-dessous du la 440
  • si b (grave)
  • do
  • mi b
  • fa
  • sol
  • la b
  • si b

Photo cornemuse écossaise (great highland bagpipe) Du fait de cette gamme diatonique (non tempérée), la cornemuse écossaise se joue traditionnellement en si b majeur voire en mi b majeur, bien que les bourdons restent en si b ; cependant, les Bretons peuvent également joueur en si b mineur et en mi b mineur, grâce à la possibilité de placer des scotchs (ou des pastilles) sur le levriad, qui baissent la note concernée d’un demi-ton. De plus, la récente invention des cornemuses en do permet de jouer en do mineur voire en sol mineur, grâce aux nouveaux bourdons et au la b grave transformé en sol. Des bourdons en fa et sol ont aussi été inventés, bien qu’encore peu utilisés. On rencontre la cornemuse écossaise en solo, mais surtout dans les pipe-bands répandus dans le monde entier ; en Bretagne, on la trouve en couple avec une bombarde, parallèlement au couple traditionnel bombarde – binioù-kozh, mais surtout dans les relativement récents bagadoù.

Malheureusement, la cornemuse écossaise est un intrument relativement limité en raison d’une part de ses bourdons qui obligent le joueur de cornemuse à ne jouer que dans certaines tonalités, et d’autre part en raison du faible nombre de notes disponibles, en l’occurence 9. Toutefois, ça n’empêche pas quelques joueurs de cornemuse de faire partie, par exemple, de groupes de rock celtique ; de toutes façons, toute difficulté peut se surmonter… à condition de le vouloir !

Extraits sonores

Pour en savoir plus…

Partitions gratuites

Autres descriptions

Remarques et suggestions

Pour toute remarque ou suggestion quant à cet article, merci de me contacter.

Licence

Cet article est publié sous contrat Creative Commons by-sa.

En résumé, vous êtes libre de rediffuser, publier, réutiliser tout ou partie de cet article sans autorisation préalable (y compris utilisation commerciale), sous deux conditions :

  • Citer l’auteur de l’article (Breizh Partitions, www.breizh-partitions.fr)
  • Utiliser la même licence en cas de publication de tout ou partie de cet article après l’avoir modifié

Les photos restent soumises à leurs licences respectives.

Creative Commons by-sa